QUELQUES REFLEXIONS au sujet de l'artiste plasticien.

 

Il faudrait pouvoir nommer celui qui suit au plus près, durant le développement de son oeuvre, le travail d'esquisses réitérées en quête d'orientation.

L'expression artiste plasticien recouvre toutes sortes de manièrre de travailler avec son corps, donc ses mains.

Si nous regardons le sculpteur qui élabore une figure dans la terre à modeler, ou qui râpe son plâtre dans une grande figure, intelligement campée et maintenue par une structure, le moment d'esquisse est ténu dans les dernières phases. Peut-on alors parler de moments d'esquisse lorsqu'il sent qu'il doit remettre du plâtre, ou râper davantage ?. Il y a certes là aussi, des moments

du regard, ( un éclair de regard) qui intime à la main d'aller ici ou là.

De même en peinture, et tout spécialement lorsqu'on commence à passer des glacis plus froids ou plus chauds.

 

Dans le silence d'un atelier, on sent des mouvements

d'espace, des injonctions, des directions de modifications.

 

Dans les romans faisant intervenir des artistes on les voit torturés, puis soudain illuminé par une idée....

 

Moi je ne le vis pas ainsi. J'ai un fort doute quand au sujet, à la représentation. Par contre je me délecte dans le confort d'une oeuvre gigantesque, morcellée, avançant par petites touches, par moments, qui ne sont pas tous portés par le "moment de l'esquisse", mais souvent et à des moments inattendus.

 

Il se passe beaucoup de choses dans l'atelier et face à la nature, même en déplaçant le corps ou le regards dans notre maison qui, même si elle est le fruit de beaucoup de compromis, est suffisamment riche en éclairages, en espaces, en ouvertures pour inciter à toutes sortes de projections ou d'élans spaciaux.

 

S'il faut être au clair sur l'image de ressemblance, liée au fonctionnement basique de l'animal intelligent , il y a beaucoup à dire à propos de l'imagination et de la projection imaginative dans les taches etc.

 

Dans le moment de l'esquisse il y a des suggestions violentes vers des formes et des espaces imaginés qui

surgissent à toute vitesse et se figent = trace.

 

Il y a aussi à dire à propos de la géométrie, des formes ouvertes ou fermées.

 

Le plus difficile à expliquer est la "composition", non de la composition du sujet ou des sujets dans un espace de représentation, mais du rapport entre ce ou ces sujets et la répartition géométrique des masses , des rythmes, des séquences, des couleurs des vibrations.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-googleplus