OUI, DIFFICILE....

 

facile de voir et comprendre l'esqampe qui se produit dans la racine du moment de l'esquisse.

 

La croquesqampe se trouve dans la trajectoire classique du dessin d'objet ou sur le motif.

 

Je donne depuis des années l'exercice des 365 pages

de "croquis rapide de la tasse de café sur la table du

matin "  et de mon choix de quelques uns d'entre eux.

 

La nouveauté est la genesqampe qui propose la superpositions "soustractive" de l'esqampe développée.

 

Ce qui est pour l'instant beaucoup plus difficile à expliquer, c'est le travail de PHOTESTAMPES qui est ce même travail de superposition "soustractive" fait dans la matière de tableaux déjà bien élaborés.

 

 

Ce qui me fascine tout autant c'est l'infinie richesse qui gît dans ces procédés. J'en ai pour un siècle de production ininterrompue !  Et dire que je fais mourrir bientôt...