LES ARTS VISUELS :    Le sujet est si vaste...et si flou....

Pour ma part, je distingue nettement les arts visuels des arts plastiques dans ce sens que les arts plastiques sans l'empreinte directe du corps ne sont pas pensables.

 

Il faut bien nuancer, parce que les passages de l'un à l'autre, des arts visuels aux arts plastiques, sont très fréquents, tout comme dans d'autres domaines où nous jonglons facilement dans des glissements regrettables tels que celui des concepts , des sujets, mais aussi des champs aussi vastes que le contexte social, donc écologique, économique, politique et religieux. 

 

Dans ces vaste champs de relations, il me parait important de mettre en lumière, dans le domaine de l'art, donc de la culture, le mécanisme de l'esquisse, du pas esquissé qui garantit création et individualité imprescriptible. S'il fallait clarifier et préciser chaque mot avant d'aborder ce sujet, je n'y arriverais jamais.

Nous avons tous une facilité à nous sentir au centre des choses, ce qu'est quand même notre conscience, même si elle s'amuse à se regarder, à se surveiller.

 

De même, en temps qu'artiste praticien, je sais que j'ai tendance à privilégier ce que je fais tous les jours avec mes mains et mon regard. C'est ainsi que probablement

je donne une importance centrale au moment de l'esquisse et que je fais dépendre beaucoup d'autres activités de celle-là.

 

Est-ce un mal. C'est pour moi une facilité....