JE M'EXPLIQUE :

 

Ce site est dédié à mon activité d'artiste-plasticien.

 

On y verra toutes sortes de facettes que j'ai essayé de présenter sous un titre ou un autre, me laissant aussi guider par le dispositif de ce medium de communication.

 

Les oeuvres sont difficilement datables puisqu'il m'arrive de retravailler des peintures commencées il y a 60 ans ( certaines s'améliorent, d'autres décadent et reprennent un autre chemin).

 

Je travaille dans un grand désordre, dans ce sens qu'il me faut être disponible quand, dans l'instant d'un regard, je sais que telle "apparence" n'est pas juste, ne sonne pas juste, ou encore que la solution du prochain pas est de modifier tel autre aspect.

C'est un peu comme dans un grand jardin où je taille les arbres, favorise telle ou telle pousse au cours des années.

 

S'il y a des explications, il y a aussi beaucoup d'images. Et ce ne sont que des images; certaines sont même des détails et toutes ces reproductions font illusion. L'oeuvre en vrai, perçue directement dans tel ou tel environnement ou dans telle lumière ou tel éclairage délivre une toute autre impression.

 

J'ai très souvent trouvé des solutions picturales au moment des pénombres, soit au lever du jour soit au coucher, au moment où je laissais mon regard se balader sur les travaux en cours ( innombrables dans mon désordre d'atelier). Rarement ai-je trouvé la situation qui permettait à un tableau de sonner comme je le voulais. Mais ça arrive...

 

Le travail lui-même se fait en "réptations successives", ou plus doctement dit "travail d'esquisses réitérées en quête d'orientation".

 

Puis il y a le classement et la présentation. C'est très différent. Pourtant il y a un lien, aussi longtemps que c'est moi qui m'en occupe. Il y a une visée, très souvent cachée à ma conscience du moment, comme instinctive qui est nouée "au cri existentiel" de mon individualité imprescriptible. D'où mon intérêt à l'esquisse, ce moment de tous les possibles recommençables.

Tout mon travail peut être lu comme un aménagement de ce paradoxe apparent : l'esquisse et le cadre.

 

Ces préoccupations expliquent pourquoi je considère la Révélation d'Arès comme le chainon principal, voire le pivot d'un changement de paradigmes que les quelques siècles qui me précèdent ont souhaité sans pour autant avoir la possibilité de"prendre le taureau par les cornes".

 

La culture a distillé son propre poison : c'est une cage dorée.  On a beaucoup parlé de la fiction, du masque et du mensonge, sans se rendre compte du compromis douteux dans lequel nous pataugions... La seule issue étant le sujet prétexte, ou le sans sujet, ce que j'illustre avec les petites natures mortes aux " gribouiiil" (champignons) des  peintres russes qui ainsi ne se faisaient pas punir par le régime soviétique.

 

La bagarre est celle du Bien et du Mal.

Quelles que soient les orientations que nous devons prendre poussés par un sauve qui peut général, je sais maintenant que seul le Bien peut combattre le mal, et non les lois ou l'art.

 

En résumé : la création artistique ne peut pas faire l'impasse sur ses liens étroits avec la Vérité, l'Amour, l'Individualité, toutes qualités qui seules ensemble peuvent faire advenir un paradis sur terre.

Vous l'aurez reconnu, je parle de bonheur pour tous.

 

 

 

JE M'EXPLIQUE :

 

Si je me donne la peine de faire la distinction entre les arts visuels et les arts plastiques ( voir le schéma du site), c'est que je donne en art une importance première à la signature personnelle, individuelle, singulière.

Où est la limite entre d'une part ce qui est du code commun, de la répétition inhérente au savoir-faire et aux arts conceptuels ou aux arts visuels, et d'autre part ce qui est vraiment individuellement différent, unique, personnel.

C'est à mon sens les arts plastiques qui permettent, comme la danse,  de laisser naturellement une place à un agir qui se signe très personnellement.

Le savoir-faire central en arts plastiques est le savoir qui permet de superposer et rendre plus sonore cette voix personnelle et singulière que garanti le travail de l'esquisse dessinée, peinte ou modelée.

JE M'EXPLIQUE : 

 

Ma vie d'artiste est loin d'être terminée. Le mouvement y est constant. L'évolution de mon ou mes points de vue est constante, presque plus dynamique aujourd'hui que hier.

J'ai affirmé beaucoup de choses qui me semblent aujourd'hui fausses. Seule excuse : je me suis toujours engagé très sincèrement.

Evidemment la sincérité n'est pas un critère de vérité.

 

Je n'ai jamais pu distinguer la "vie artistique" comme séparée des autres aspects de la vie. La créativité est communément répandue dans tous les domaines de la vie. La mémoire elle-même n'est qu'un mécanisme de constante recréation.

 

Par contre j'ai été pris au piège de plusieurs illusions majeures concernant l'idéal artistique et moral. Dans ce domaine je suis actuellement sans merci et je me concentre sur la question de l'esquisse et son cadre, comme seul point de rencontre avec ce qui est dit de la pénitence dans la Révélation d'Arès.